Accueil - Contact - Liens
Visite-au-Château.com
Les Châteaux
Blois, la résidence favorite des rois de France à la Renaissance.

Château de Blois

Un château qui mêle les styles gothique, Renaissance et Classique

Le château de BloisSitué au cœur de la ville de Blois, le château royal réunit autour d’une même cour un panorama de l’architecture française du Moyen Age à l’époque classique. Les appartements royaux restaurés sont meublés et ornés de décors polychromes.

Louis XII, né au château de Blois, en fera sa demeure principale, au détriment d'Amboise. Au début des années 1500 (entre 1498 et 1503), Louis XII entreprend avec Anne de Bretagne (son épouse depuis 1499) une reconstruction du château dans un style gothique tardif sans fortifications.

François 1er monte sur le trône en 1515 et sa femme Claude de France meuble alors le château de Blois pour y installer la Cour. Cette même année, le roi lance la construction d'une nouvelle aile, de style Renaissance. Mais après la mort de sa femme au château, en 1524, la construction s'arrête ; François Ier délaisse le château de Blois au profit du château de Fontainebleau.

L'aile François 1er et l'escalier monumentalLe château de Blois reste la résidence principale de ses successeurs et en particulier de François II et Charles IX. C'est à Blois que leur frère Henri III convoque par deux fois les Etats généraux, ceux-ci se tiennent dans la grande salle aujourd'hui appelée Salle des Etats.

C'est pendant ces Etats Généraux que dans sa chambre située au deuxième étage, Henri III fait tuer le 23 décembre 1588 son ennemi, le duc de Guise ; le frère de celui-ci, le cardinal de Lorraine, est assassiné le lendemain.

En 1626, Louis XIII alloue le comté de Blois à son frère Gaston d'Orléans en guise de cadeau de mariage, mais à sa mort le château est abandonné. Au moment de la Révolution, le château est à l'abandon depuis 130 ans, et les révolutionnaires le pillent en le vidant de ses meubles, statues et autres accessoires. L'état du bâtiment est tel que sa démolition est même envisagée, cependant sa transformation en caserne en 1788 sauve le château de Blois de la disparition. En 1841, sous le règne de Louis-Philippe, le château est classé monument historique grâce à l'action de Prosper Mérimée.

Visite du château de Blois

Statue équestre de Louis XIILe château de Blois, tel qu'il peut être admiré de nos jours, est principalement constitué de trois ailes où se mêlent les styles gothique, Renaissance et Classique, même si des traces subsistent du château du Moyen Age.

On pénètre dans le château par l'aile Louis XII, remarquable par son appareil de brique rouges chaînées de pierres blanches. L'entrée est surmontée par la statue équestre du souverain. Cette aile, construite entre 1498 et 1503, est de style gothique mais certains éléments sont toutefois déjà de style Renaissance.

L'aile contient le musée des Beaux-Arts de la ville de Blois depuis 1869. Les huit salles de la galerie présentent un choix de peintures et de sculptures allant du XVIe au XIXe siècle ainsi qu'un ensemble de tapisseries françaises et flamandes des XVIe et XVIIe siècles.

Dans l'aile François Ier, de style Renaissance, l'architecture et l'ornementation sont marquées par l'influence italienne. L'élément central de cette aile est l'escalier monumental, de type vis hors-œuvre. L'escalier, "fouillé comme un ivoire de Chine" selon Balzac, couvert de fines sculptures, s'ouvre par de larges baies sur la cour du château. Sa voûte dallée, de forme hélicoïdale, soutenue par des contreforts rectangulaires extérieurs en font un symbole récurrent de l'architecture française à la Renaissance.

La Chambre des SecretsOn trouve également dans cette aile François 1er, le cabinet de Marie de Médicis ou studiolo, dans lequel des panneaux de bois dissimulent quatre placards à mécanisme secret, ce qui lui a donné le nom de "Chambre des Secrets". Les panneaux de bois sont d'origine mais la cheminée ainsi que le plafond ont été recréés par Félix Duban. Les 237 panneaux sculptés de candélabres à l'italienne datent des années 1520. Les placards n'étaient pas destinés à dissimuler des poisons comme certains auteurs romantiques le prétendent, mais servaient à exposer des œuvres d'art et des livres précieux

L'aile englobe enfin la Salle des Etats, la plus ancienne salle civile gothique de France, et un élément architectural marquant du gothique du XIIIe siècle. Lambrissée, elle est composée de deux nefs, séparées par une file de six arcades et cinq colonnes supportant les deux voûtes en berceau juxtaposées à la charpente en chêne. Le décor peint est l'œuvre de Félix Duban vers 1861, mais s'inspire de la polychromie en usage au XIIIe siècle.

La tour du Foix, située à l'opposé, près de l'aile Gaston d'Orléans, est un vestige des fortifications du XIIIe siècle. Plus caractéristique d'une forteresse médiévale, elle offre un panorama sur la ville de Blois, la Loire et l'église Saint-Nicolas.

Photographies du château de Blois

Un château au coeur de la ville La chambre royale Salle des Etats Château de Blois vu de la ville Porc Epic Façade des Loges

Les personnages historiques du château de Blois

Louis XII

Louis XII, né en 1462 au château de Blois, roi de France, de 1498 à 1515. Louis XII administre avec intelligence son domaine et se préoccupe du bien du pays. Jouissant d'une grande popularité, il est appelé le "Père du Peuple". A sa mort, il laisse le trône à son cousin et gendre François Ier qui avait épousé sa fille aînée Claude, duchesse de Bretagne.

Anne de Bretagne

Anne de Bretagne, née en 1477, morte en 1514 au château de Blois, est l'épouse de Louis XII. Elle sera un enjeu central dans les luttes d'influence qui aboutiront après sa mort à l'union de la Bretagne à la France. Elle occupe également une place à part dans l'imaginaire collectif breton comme celle qui défendit le duché face à l'appétit de ses voisins.

Duc de Guise

Henri 1er de Guise dit le Balafré, (1550-1588) est durant les guerres de religion le chef de la Ligue, un parti extrémiste qui veut éradiquer le protestantisme en France. Le 23 décembre 1588, alors que les Etats Généraux se tiennent à Blois, le Duc de Guise est assassiné par les "Quarante-cinq", la garde personnelle de Henri III, roi de France.